EURAC

 

EurAcdef

UCHUNGU NA TUMAINI

Crònica del dolor i l'esperança

Blog Uchungu 2

Blog del documental

Xarxa d'Entitats per la RDC

                                                                                               Xarxa d'Entitats per la RDCongo

Radio Okapi

Botí de guerra PDF Imprimeix Correu electrònic
dilluns, 7 de febrer de 2011 14:33

Tags: Coltan | recursos naturals

 Recuperem un article publicat a El País l'any 2008 en motiu de l' imminent celebració del Mobile World Congress a Barcelona a partir de la setmana que ve.

Creiem que és un bon moment per a recordar com l'espoli dels recursos naturals a la R.D.C està destrossant milers de vides.

I aprofitem per recordar-vos que l'estrena del documental Blood in the Mobile a Catalunya serà el proper 17 de Febrer als cinemes Verdi.

Les dones s'han endut la pitjor part de la guerra del Congo, la qual s'ha cobrat quatre milions de vides. El 70% de les dones violades que Metges Sense Fronteres atén arreu del món són víctímes del conflicte del país africà.Aquesta és la seva història i la de les que lluiten dia a dia per a tornar-se a sentir vives.

 

 Podeu llegir l'article sencer aquí: BOTÍN DE GUERRA : violadas en la selva, repudiadas en casa 


Darrera actualització de dijous, 17 de novembre de 2011 20:01
 
Estimem els nostres mòbils PDF Imprimeix Correu electrònic
dimecres, 2 de febrer de 2011 17:50

Tags: Blood in the Mobile | Coltan | drets humans | Mòbil

Estimem els nostres telèfons mòbils i la selecció entre diferent models mai ha estat més gran. Però la producció de telèfons té una cara fosca, sanguinària. La part essencial dels minerals utilitzats per produir telèfons mòbils venen de les mines de l’Est de la RD del Congo

 

Els telèfons estan finançant la guerra al Congo.

La part més important dels minerals utilitzats per a  produïr telèfons mòbils provenen de les mines  situades a l’est de la RDC. El món occidental està comprant  els anomenats minerals del conflicte  per d'aquesta manera  finança una guerra civil  que, segons les organitzacions de Drets Humans, és la més sagnants des de la segona Guerra Mundial.

Durant els últims 15 anys, el conflicte ha costat la vida de  més de 5 milions de persones  i 300.000 dones varen ser violades. La guerra continuarà mentre grups armats poden finançar la seva particular guerra venent minerals .

Si pregunteu les companyies telefòniques d' on treuen  els seus proveïdors minerals,cap d’ells pot garantir que no estan comprant minerals del conflicte de la RDC.

El documental Blood in the Mobile  mostra la connexió entre els nostres telèfons i la guerra civil en el Congo. El Director Frank Poulsen viatja  al la RDC per veure la indústria minera il·legal amb els seus propis ulls. Té accés a la mina d’estany  més gran de la RDC la qual està controlada per diferent grups armats, i on infants treballen durant dies en estrets túnels en les mines per extreure els minerals que acaben en els nostres telèfons mòbils.

Després de la seva vista a la mina, Frank Poulsen intenta  parlar amb Nokia, la companyia telefònica més gran a nivell mundial. Frank Poulsen vol que  la companyia garanteixii  que no estan comprant minerals del conflicte i en conseqüència finançant la guerra en la RDC. Nokia no li pot donar aquesta garantia.

 

Darrera actualització de dijous, 17 de novembre de 2011 20:03
 
L'antic grup armat, CNDP, controla l'explotació dels recursos naturals a l'est del país.Març 2010. PDF Imprimeix Correu electrònic
dijous, 25 de març de 2010 12:43

Tags: grups armats | informes | recursos naturals

Segons l'últim informe de Global Witness, l'ex grup rebel CNDP ( Congrés Nacional per a la Defensa dels Pobles ), que actualment forma part de les Forces Armades, controla l'explotació de recursos minerals i han establert una xarxa d'extorsió mafiosa a la zona.

Darrera actualització de dijous, 17 de novembre de 2011 20:04
Llegiu-ne més...
 
Le rôle de l’armée congolaise dans le commerce des « minerais du conflit » doit être reconnu, affirme Global Witness PDF Imprimeix Correu electrònic
dimarts, 25 de gener de 2011 17:47

Des groupes rebelles et de hauts commandants de l’armée nationale se disputent le commerce des minerais de l’est de la République démocratique du Congo et en profitent d’une manière illicite, affirme un nouveau rapport de Global Witness. S’appuyant sur les travaux de recherche menés par Global Witness et sur le dernier rapport du Groupe d’experts des Nations Unies sur le Congo, le rapport « La colline leur appartient » met en évidence la manière dont des groupes armés dérobent à la population congolaise les profits qu’elle retire du commerce de minerais tels que l’étain et le tantale. Il décrit par ailleurs les mesures que les gouvernements et les entreprises devraient prendre pour rompre les liens entre la violence, la corruption et les minerais dans la région.

« Nous tenons à saluer les récentes initiatives de l’ONU qui visent à ce que les entreprises acheteuses de minerais congolais s’assurent que leurs achats ne financent pas le conflit et les atteintes aux droits de l’homme, mais seule la mise en œuvre concrète de ces initiatives permettra de connaître leur validité », a commenté Mike Davis, de Global Witness. « Non seulement les civils souffrent aux mains de violents groupes rebelles, mais ils sont également victimes de l’armée nationale, laquelle dépouille la population et abuse d’elle alors même qu’elle est censée la protéger. Ce rapport met en évidence les solutions à ce problème ; les entreprises internationales et les gouvernements se doivent désormais de faire preuve de la volonté politique nécessaire. »

Les principales conclusions et recommandations du rapport sont les suivantes :

  • Le rôle de l’armée congolaise dans le commerce des minerais du conflit doit être pleinement reconnu. Ces troupes gouvernementales se composent notamment d’anciens rebelles qui faisaient partie du CNDP (Congrès national pour la défense du peuple) en 2009. Ces combattants ont été formellement intégrés dans l’armée début 2009 mais continuent d’obéir aux ordres de commandants qui les dirigeaient à leur époque rebelle, notamment d’un général accusé de crimes de guerre par la Cour pénale internationale. Depuis son intégration dans l’armée, le CNDP conserve ou a repris le contrôle des mines par la force des armes.
  • Le groupe rebelle des FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda) contrôle lui aussi de nombreuses mines situées dans l’est du Congo. Une enquête de l’ONU a révélé que les FDLR et des groupes rebelles alliés étaient responsables d’au moins 303 viols perpétrés dans un groupe de villages de l’est du Congo entre le 30 juillet et le 2 août. Les enquêteurs de l’ONU ont établi un lien entre ces agressions et la concurrence autour du commerce de minerais.
  • Le rapport du Groupe d’experts de l’ONU du 29 novembre 2010 évoque une « coalition opérationnelle » entre les FDLR et les unités militaires de l’ex-CNDP. Ces alliances sont conclues dans le but de se partager le butin du commerce de minerais.
  • Aucune des entreprises consommatrices de minerais provenant de l’est du Congo ne semble disposer de mesures de diligence raisonnable qui remplissent les critères établis par le Conseil de sécurité de l’ONU le 29 novembre 2010. Les contrôles à effectuer dans le cadre de la diligence raisonnable doivent servir à proscrire le commerce des minerais du conflit sur le marché international.
  • Les gouvernements doivent s’assurer que les entreprises remplissent ces critères. Ils doivent également suivre l’exemple des États-Unis qui ont adopté en juillet une législation visant à mettre un terme au commerce international des minerais du conflit.
  • Les gouvernements malaisien et chinois, principaux importateurs d’étain et de tantale respectivement, doivent faire preuve d’un plus fort leadership à l’égard de la question des minerais du conflit. Ils devraient commencer par déclarer publiquement comment ils comptent s’assurer que les entreprises relevant de leur juridiction ne s’approvisionnent pas en minerais du conflit.
  • Le Rwanda, deuxième destinataire des exportations de minerai d’étain congolais, ne semble aucunement préoccupé par le fait que son territoire sert de voie de sortie et de zone de blanchiment des minerais du conflit. Une stratégie de diligence raisonnable rigoureuse dédiée aux minerais arrivant sur le territoire rwandais contribuerait à stopper net le commerce des minerais du conflit.
  • Les principaux bailleurs d’aide internationaux tels que le Royaume-Uni et les États-Unis doivent commencer à user de leur influence pour s’assurer que les gouvernements congolais et rwandais assument leurs responsabilités.
Darrera actualització de dilluns, 7 de febrer de 2011 14:01
Llegiu-ne més...
 
<< Inicia < Anterior 101 102 103 104 105 106 107 108 Següent > Final >>

Pàgina 106 de 108