EURAC

 

EurAcdef

UCHUNGU NA TUMAINI

Crònica del dolor i l'esperança

Blog Uchungu 2

Blog del documental

Xarxa d'Entitats per la RDC

                                                                                               Xarxa d'Entitats per la RDCongo

Radio Okapi

Diàleg nacionaL: Acord del 17 d’octubre 2016. PDF Imprimeix Correu electrònic
dimecres, 19 d'octubre de 2016 17:20

Les eleccions presidencials es celebraran el mes d’abril 2018, Joseph Kabila mantindrà les seves funcions fins a la data anunciada. L’acord s’ha validat en una cessió plenària a Kinshasa amb només una part de l’oposició. Els Ministres d’Afers Exteriors dels 28 països membres de la UE han qualificat d’inacceptable la celebració de les eleccions presidencials el mes d’abril 2018.  Amenacen  amb sancions i exigeixen eleccions durant l’any 2017. 

Veure informació EURAC :  LE MONDE : L’accord, validé lors d’une séance plénière à Kinshasa avec seulement une frange de l’opposition, prévoit de maintenir dans ses fonctions jusqu’à cette date le président Joseph Kabila, dont le mandat s’achève en décembre et à qui la Constitution interdit de se représenter.  L’accord sera signé « individuellement ». « La présidentielle aura lieu le 29 avril 2018 et la passation de pouvoirs entre le président entrant et le président sortant le 9 mai », a déclaré Vital Kamerhe, co-modérateur du « dialogue politique national inclusif » pour le compte de l’opposition.

 « La date des élections c’est en avril 2018 », a aussi annoncé Ramazani Shadari, président du groupe parlementaire du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), la formation de M. Kabila. L’ancien premier ministre togolais, Edem Kodjo, facilitateur des négociations, a annoncé que l’accord approuvé lundi serait signé « individuellement » mardi après-midi par chacun des délégués à ces assises.

 M. Kamerhe favori. L’accord prévoit la constitution rapide d’un nouveau gouvernement dont le poste de premier ministre devrait revenir à une « personnalité de l’opposition », a dit M. Kodjo. M. Kamerhe, ancien directeur de campagne de M. Kabila lors de la présidentielle de 2006 et chassé de la majorité en 2008, fait figure de favori. »

 ■ Le calendrier des élections. Premier point de l'accord trouvé par la majorité et la frange de l'opposition présente au dialogue : pas de date pour les élections présidentielle, législatives et provinciales. Mais une date fixe pour le dépôt des candidatures : le 30 octobre 2017. Les scrutins devront eux être organisés dans les six mois. Fin avril 2018, c'est ce que disent les délégations de la majorité et de l'opposition. Certains délégués se demandaient lundi soir si la commission électorale était vraiment dans l'obligation de respecter ce nouveau délai. C'est impératif, dit l'opposition au dialogue. La Céni conserve ses prérogatives, rappelle un délégué de la majorité.

 ■ Un comité de suivi. Troisième point, un comité de suivi devra se réunir un mois après la signature de l'accord : sept membres de la majorité, sept de l'opposition et trois de la société civile. Appuyé par la communauté internationale, insiste l'opposition au dialogue qui souhaitait à l'origine un comité mixte.

 ■ Quid de Joseph Kabila ? Enfin, pour ce qui est du sort du chef de l'Etat après le 19 décembre, il est dit que le président en exercice reste en fonction jusqu'à l'installation du nouveau président. L'accord parle simplement de respect strict de la Constitution.

 […] Ce qui signifie donc que Joseph Kabila ne sera pas candidat ? « Le président Kabila vous a dit qu'il va respecter la Constitution de l'article premier jusqu'au dernier. Ici également au dialogue, nous avons dit que nous allons respecter la Constitution », insiste-t-il.

 La société civile, elle, entend s’ériger en gendarme pour faire respecter l’ensemble de l’accord convenu au dialogue national. « Nous allons nous organiser pour voir comment nous pouvons accompagner cet accord pour qu'il soit réellement appliqué », explique Magguy Kiala Bolenga de la société civile.

 TOP STORY - RDC : feu vert à un troisième mandat pour Kabila ?, Afrk.com, 18 octobre // Dialogue en RDC : adopté en plénière, l’accord politique reporte les élections jusqu’à avril 2018, Jeune Afrique, 17 octobre // RDC : accord politique pour un report de la présidentielle à avril 2018, Le Monde Afrique, 17 octobre // RDC: accord politique entre la majorité et l'opposition présente au dialogue, RFI, 18 octobre

 DRC/EU - L'Union européenne veut des élections en RDC en 2017, Ouest-France, 17 octobre // Congo-Kinshasa: Elections en 2017 ou 2018 ? RDC-UE - Vers la bataille des dates !, All Africa, 18 octobre

 « Tirs croisés. Réunis ce lundi 17 octobre 2016 à Luxembourg, les Ministres des Affaires Etrangères de 28 pays membres de l'Union Européenne, parlent, eux, d'un report des élections "inacceptable". Exigeant des élections le plus rapidement possible en 2017, ils brandissent, un peu comme ce fut le cas, d'ailleurs, avec les Etats-Unis, la menace des sanctions en guise des représailles contre les autorités congolaises qui, dans leurs fonctions, feraient obstacle à cette démarche. Ils alignent, dans un communiqué coupe-gorge, une série de matières de nature à pousser les dirigeants à signer une guerre des tranchées autour de dates des élections. 2017 pour l'UE. Et, 2018, pour les "dialogueurs".

 (…]Du mini sommet de Luanda, l'UE n'attend que l'alignement à cette exigence cruciale axée sur la tenue des élections, fin 2017, au plus tard. Chose que les dirigeants congolais, très réfractaires à ce qu'ils appellent "injonctions" ou "ingérences" étrangères dans la cuisine interne, n'entendront point de la même oreille. Les participants au dialogue qui, eux, sont engagés dans la mise en œuvre de l'Accord qui prévoit les élections à fin avril 2018, feront, certainement, un bloc compact avec le pouvoir en place, pour la résistance face à cette nouvelle fronde avec l'UE. D'où, des craintes, maintes fois exprimées, d'un bras de fer qui se profile en l'air. »

 DRC/EU - Le Potentiel: «L’Union européenne appelle au 2ème round du Dialogue», Radio Okapi, 18 octobre // RDC: l’UE appelle à «une nouvelle phase d'un processus politique plus inclusif», Radio Okapi, 17 octobre

Darrera actualització de dimecres, 19 d'octubre de 2016 17:32