EURAC

 

EurAcdef

UCHUNGU NA TUMAINI

Crònica del dolor i l'esperança

Blog Uchungu 2

Blog del documental

Xarxa d'Entitats per la RDC

                                                                                               Xarxa d'Entitats per la RDCongo

Radio Okapi

19 de desembre 2016: Fi del segon i últim mandat de Joseph Kabila. PDF Imprimeix Correu electrònic
dimecres, 21 de desembre de 2016 11:15
La comunitat internacional i en particular la UE manifesten la seva preocupació davant de la creixent violència en el país, sobretot en les ciutats : 9 morts a Butembo (Nord-Kivu), 5 morts en Matadi i Boma, detencions i enfrontaments a Kinshasa, Lubumbashi...La llista és llarga. Les activitats socials i comercials estan paralitzades des de dilluns a Kinshasa i Lubumbashi. Manifestants exigeixen  la retirada de Joseph Kabila. El nou Primer Ministre, Samy Badibanga  va prendre possessió del seu càrrec el dimarts dia 20 de desembre i comunicà els nous membres del seu govern.

En un comunicat de Premsa, Didier Reynders ( ministre Afers Exteriors) i Alexander  DE Croo ( ministre de la Cooperació al Desenvolupament) de Bèlgica lamenten que les eleccions no varen ser organitzades abans del 19 de desembre i expressen la seva profunda preocupació davant de la situació en la RDC. Malgrat els inestimables intents de la CENCO (Conférence Episcopale Nationale du Congo), no s’ha aconseguit cap acord inclusiu per tal de permetre eleccions a curt termini i una formula de transició inclusiva en el marc de la Constitució. Els ministres deploren en particular la falta de mesures de pacificació per part de les autoritats i les nombroses restriccions imposades als drets i llibertats, fets que no contribueixen a la instauració d’un clima tranquil i pacífic. Bèlgica demana restablir la lliberta d’expressió, de comunicació, d’associació i de manifestació pacifica i també la independència de la justícia.

 Més informació  d’EURAC :

 République démocratique du Congo - Situation (20 décembre 2016), France Diplomatie, 20 décembre

 « Alors que le mandat constitutionnel du président de la République démocratique du Congo a pris fin, la France est préoccupée par les informations faisant état d’arrestations, ainsi que de violences, à Kinshasa et à Lubumbashi.

 La France appelle les autorités et les forces de sécurité congolaises à agir dans le respect des droits de l’homme.

 La responsabilité individuelle des auteurs de crimes et d’autres violations des droits de l’Homme est engagée.

 La gravité de la situation justifie que l’Union européenne réexamine ses relations avec la République démocratique du Congo.

 La France réitère son soutien aux efforts de la conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) pour apporter une solution à cette crise. »

 ð  Paris appelle l'UE à réexaminer ses relations avec la RDC, Reuters, 20 décembre

 « La France a appelé mardi l'Union européenne à réexaminer ses relations avec la République démocratique du Congo (RDC) au vu de la gravité de la situation sur place.

 "Alors que le mandat constitutionnel du président de la République démocratique du Congo a pris fin, la France est préoccupée par les informations faisant état d’arrestations, ainsi que de violences, à Kinshasa et à Lubumbashi", a déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères lors d'un point de presse.

 "La gravité de la situation justifie que l’Union européenne réexamine ses relations avec la République démocratique du Congo", a-t-il souligné.

 "La France appelle les autorités et les forces de sécurité congolaises à agir dans le respect des droits de l’Homme. La responsabilité individuelle des auteurs de crimes et d’autres violations des droits de l’Homme est engagée", a dit le porte-parole.

 Le second mandat de Joseph Kabila a expiré lundi à minuit. L'élection présidentielle qui devait permettre de trouver son successeur a été repoussée au moins à avril 2018. De violents affrontements ont opposé forces de l'ordre et partisans de l'opposition dans plusieurs quartiers de Kinshasa, la capitale, notamment. »

  République démocratique du Congo - Attaque contre les casques bleus (19 décembre 2016), France Diplomatie, 19 décembre

 « La France condamne l’attaque qui a entraîné la mort d’un casque bleu sud-africain de la MONUSCO et d’un policier congolais le 19 décembre à Butembo, en République démocratique du Congo.

Nous présentons nos condoléances à leurs familles.

La France réitère son soutien à l’action stabilisatrice de la MONUSCO et au représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en République démocratique du Congo. »

- Didier Reynders et Alexander De Croo expriment leur préoccupation face à la situation en RDCongo // Didier Reynders and Alexander De Croo worried on the situation in the DRCongo, Ministère des Affaires Etrangères belge, 20 décembre

/
Darrera actualització de dimecres, 21 de desembre de 2016 11:33